La Nature n’est pas une poubelle

Affligeant, coup de gueule et lettre ouverte…

Une fois de plus, en passant sur le pont des capucins à Arbois, les passants peuvent remarquer, avec une certaine lassitude car c’est loin d’être la première fois, que l’eau claire de la Cuisance est polluée par des matériaux métalliques qui la jonchent…

En effet, en y regardant de plus près ce matin, on constate que les étals de la petite supérette avoisinante ont été jetés dans les eaux de ce petit cours d’eau qui traverse Arbois.

Les étals actuellement dans la Cuisance

Les étals actuellement dans la Cuisance

Leur emplacement d'origine

Leur emplacement d’origine

Pour ma part, j’emprunte le pont des capucins tous les jours avec mes enfants pour les mener à l’école et de nombreuses autres familles en font autant. Nombre de personnes utilisent ce passage pour se rendre au centre d’Arbois aisément et c’est toujours un enchantement dont on ne se lasse jamais grâce à ce site niché au cœur de la ville et qui émerveille par sa beauté, sa simplicité, son histoire et ses lumières.

Pont des Capucins à Arbois

Pont des Capucins en été à Arbois

Pont des Capucins à Arbois

Pont des Capucins en hiver à Arbois

La Cuisance à Arbois vue depuis le pont des Capucins

La Cuisance à Arbois vue depuis le pont des Capucins en hiver

Ce matin, nous avons croisé quelques personnes qui en remarquant les étals ont poussé des « oh non encore !! » un peu las et résignés…

Eh oui, cet épisode n’en est malheureusement pas un isolé.

Régulièrement, les eaux de la Cuisance sont jalonnées ici et là d’objets divers et variés.

Aujourd’hui ce sont des étals, il y a quelques temps c’étaient des échelles, des poubelles, des pots de fleurs, un vélo, des chaises… !

Nous ignorons qui s’amuse ainsi à jeter ce qui leur tombe sous la main dans le lit de la rivière, ni pourquoi !!!

Leur motivation tend plutôt à échapper à la compréhension locale.

Mais quand comprendront-ils que la nature n’est pas une poubelle !!!

Nous devons vivre en harmonie avec la nature en la respectant pour tout ce qu’elle nous donne de merveilleux et pour ses bienfaits.

Quand quelqu’un jette des papiers dans la nature ou n’importe quel autre déchet, un autre devra passer derrière pour ramasser.

Quand on sait que, par exemple, la durée de vie d’une canette en aluminium est de 100 ans, celle d’un sac en plastique 450, d’une bouteille en plastique de 100 à 1000 ans ou de verre de 5 à 5000 ans, on devrait réfléchir avant de laisser trainer nos déchets un peu partout.

1

Arbois est une ville qui consacre une part de son budget à son embellissement car elle attire de nombreux touristes.

Il faut tout de même avouer que des déchets dans la Cuisance qui la traverse, cela ne fait pas très sérieux. Ainsi, les étals vont devoir être retirés et ce sont probablement des employés communaux qui devront s’en charger.

Ils ont sans doute mieux à faire…

On pourrait conclure en disant que dans un monde parfait, l’homme vivrait en harmonie avec la nature et ne la polluerait pas mais inutile de s’enfermer dans l’utopie.

Il y a d’autres moyens de s’amuser ou de passer son temps que de jeter des objets dans une rivière…

2

A bon entendeur, salut…

 LZ